L'enseignant du mois : Franck D.

Franck D.
Département de résidence : Ile-de-France
Enseignant chez Matelem depuis Mars 2006

Franck D. fait partie de notre réseau d’enseignants depuis 9 ans. 
Ingénieur diplômé en chimie en 1989 et titulaire d’un doctorat en 1994, Franck envisageait d’être Directeur d’un laboratoire en Recherche et Développement. 
Les circonstances de la vie et sa passion pour l’enseignement en ont décidé autrement ! L’enseignement [à domicile] est aujourd’hui devenu son activité principale.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans le fait d’enseigner à domicile ?
Le contact, qui est beaucoup plus personnel !
On transmet plus facilement notre méthodologie et nos connaissances académiques. Enseigner à domicile permet un accompagnement de l’élève, le professeur est plus à même de répondre à ses besoins.

Pourquoi travaillez-vous avec Matelem ?
J’ai rencontré les membres fondateurs en 2006 lors d’un salon de l’Etudiant, depuis, je travaille avec eux. 
J’aime beaucoup travailler avec Matelem car c’est une petite structure où le contact est beaucoup plus convivial. Je parle à des personnes et non à un organisme. J’entretiens également de très bonnes relations avec les membres fondateurs ; l’humain l’emporte sur le reste.

Que conseillez-vous pour étudier efficacement à la maison ?

  • Apprendre le cours, mémoriser
    Le cours doit être appris et compris afin d’être actif et réceptif au cours suivant.
  • Avoir une méthodologie de travail
    Le bac n’est pas un problème, je dis toujours à mes élèves qu’ils l’auront. Ce qui compte, c’est le supérieur !
    Je leur conseille de limiter leur temps de travail, s’ils travaillent trop au Lycée il n’y arriveront pas dans le supérieur. Ceux qui réussissent sont ceux qui travaillent vite et bien ! Ils doivent apprendre à s’organiser et à travailler dans un temps limité, prendre un chronomètre, avoir un bon rendement.
  • Faire un bilan de connaissances à la fin de chaque exercice
    Réaliser un organigramme reprenant les méthodes utilisées pour trouver la solution.
  • Enfin, pour résumé : « Un exercice n’est pas une suite imbécile de questions »
    Il faut bien lire la question et la reformuler, regarder toutes les données à disposition dans l’énoncé de l’exercice. Quand on sait où l’on va, on trouve le bon chemin.

Avez-vous une anecdote amusante sur votre expérience d’enseignant à domicile ?
Oui, avec un élève que j’aimais beaucoup. Il avait des difficultés certes mais il s’accrochait. Il a beaucoup progressé et a eu son bac.
Un mardi matin, je lui donnais un cours particulier en mathématiques (il était en Terminale). Nous travaillions sur une suite de calcul où il devait diviser une fraction par 3, et tout se passait en bas de page. Au lieu d’écrire (1/2)/3, il écrit (1 x 3)/2.
Il a donc multiplié au lieu de diviser. A ma demande d'explication sur le pourquoi de la multiplication par 3 au lieu de la division par 3, il me répond très naturellement et sérieusement : « je n'avais plus de place pour mettre le 3 en bas alors je l'ai mis en haut ! ».

5/5 (3 votes)
Monica LR

Monica LR

Animatrice de communautés et rédactrice web.
"Il ne suffit pas de parler, il faut parler juste." (W. Shakespeare)

Commentaires

Ajouter un commentaire

To prevent automated spam submissions leave this field empty.